Top
  >  Personnages   >  Vittoria Accoramboni

Introduction

Je vais vous parler de Vittoria Accoramboni. Pour la définir en quelques mots on pourrait dire : trois mariages, dont deux annulés, le premier mari tué par le deuxième, une beauté légendaire, des évasions spectaculaires et une mort tragique. Issue de la petite noblesse des Marches, Vittoria vit le jour en 1557 à Gubbio en Ombrie. Encore enfant, sa famille s’installa à Rome. Vittoria Accoramboni reçut une éducation raffinée, c’était une fine poétesse, mais le trait marquant était sa beauté hors du commun. A 16 ans elle fit un mariage au dessus de son rang, elle épousa  Francesco Peretti, le neveu du future pape Sixte V. Elle se trouva alors propulsée dans un tourbillon de fêtes de soirées élégantes où elle rencontra Paolo Giordano Orsini duc de Bracciano, un des hommes les plus puissants de Rome.

Rome Vittoria Accoraboni

Prélude du drame

Tous les deux étaient mariés, Paolo Giordano Orsini carrément avec Isabelle Médicis, descendante des grands-ducs de Toscane. Mais ils tombèrent amoureux. Malheureusement leur relation ne tarda pas à être sur la bouche de tous. Soudain, Isabelle Médicis meurt. Son mari, Paolo Giordano Orsini, enfin libre, fit assassiner le 17 avril 1581 Francesco Peretti à coups de fusil, le mari de la femme qu’il aimait. Mais le mort n’était pas n’importe qui, c’était le neveu du future pape Sixte V alors un cardinal important, qui fut le confesseur du pape Pie V. Autour des deux amants on fit terre brûlée. Bannis par la bonne société, poursuivit par la colère du grand duc de toscane qui trouvait la mort improviste de sa fille suspecte et celle de la famille du mort, les amants durent s’échapper. Mais, avant, ils eurent le temps de se marier en grand secret.

visite guidée de Rome avec un guide en français visiter la ville éternelle

Mariages

Le pape Grégoire XIII apprenant la nouvelle, annula le mariage fit ramener la jeune femme au domicile paternel puis à Gubbio jusqu’en 1582 sa ville natale. En 1583 Vittoria obtient l’autorisation de rentrer à Rome, elle se réfugia à Bracciano chez son amant et se maria une troisième fois. Un scandale. La mort de Grégoire XIII semblait arranger les choses. Or en 1585, l’oncle de Francesco Peretti, le mari assassiné,devint pape. Craignant  pour leur propre vie, ils fuirent encore, et cette fois ci ce fut la dernière.

La semaine sainte dans le Latium

Final

Le couple se réfugia à Venise, où le duc essaya d’obtenir en vain un poste dans l’armée. Ensuite ils s’établirent à Salò. Mais le 13 novembre 1585 le duc meurt probablement tué par des assassins à gages envoyé par son premier beau père le grand-duc de Toscane. Il laissait à Vittoria sa grande fortune. La veuve s’installa à Padoue, mais elle était devenue un personnage encombrant surtout pour Ludovic Orsini de Monterotondo, cousin du duc. En effet il  aspirait à  l’héritage du défunt. Et c’est ainsi que d’abord il dépouilla Vittoria Accoramboni de tous ses biens puis il la fit massacrer. Son histoire tragique a été racontée par Stendhal dans les “Chroniques Italiennes” 

CONTACTS   guiderome.com@gmail.com   +3479541221