Top
  >  histoire   >  Italie est un plateau de cinéma

L’Italie est un plateau de cinéma

Toute l’Italie est un plateau de cinéma. Le pays a très souvent été choisi par des réalisateurs du monde entier comme décor de fond pour leurs films. Les précieuses villes d’art, la nature abondante, les coins typiques, les villas élégantes ont fini par entrer dans l’imaginaire du monde. Les monuments uniques, Les villages caractéristiques, Les cadres paysagers ont naturellement fait si que l’Italie est le plateau de cinéma idéal. Guiderome vous propose un voyage à la découverte des lieux qui ont été choisis pour le tournage d’importants films italiens et internationaux.

l'Italie est un plateau de cinémà

Rome

La première ville qui ouvre cette parade sur l’Italie est un plateau de cinéma est Rome, le film est Roman Holiday. Vacances romaines est un film  qui date de 1953 réalisé par le metteur en scène William Wyler, avec Gregory Peck et Audrey Hepburn. Ce film a rendu célèbre Audrey Hepburn et la Vespa Piaggio. Ce film  rend hommage à Rome la ville éternelle. Tourné quelques années après la deuxième guerre, ce film raconte une histoire assez simple. Une jeune princesse qui échappe au protocole, un journaliste à la recherche du scoop de sa vie et une ville pour s’aimer. Mais depuis, mettre sa main dans la bouche de la vérité est devenu un rite, jeter sa pièce dans la fontaine de Trevi une habitude, un tour de ville en vespa est une nécessité audacieuse. Découvrons ensemble les lieux de tournages de la Capitale. Contactsguiderome1@gmail.com   +39 3479541221

Ferrare

Le 4 décembre 1970, quelques jours après l’approbation de la loi sur le divorce, quelques jours avant le coup d’État de Borghese, Il giardino dei Finzi Contini sort dans les salles italiennes. Réalisé par Vittorio De Sica, le film est basé sur le roman de Giorgio Bassani. Un film qui a de bonnes critiques, d’excellentes prises et qui a encore une présence considérable dans les mémoires cinématographiques de ceux qui l’ont vu. À Ferrare, dans les années qui précèdent la Deuxième Guerre mondiale, seuls quelques amis sont autorisés à pénétrer dans la riche villa et le magnifique jardin de la famille israélite des Finzi-Contini. Le film obtient 2 nominations et remporte un Oscar, 2 rubans d’argent et un prix David di Donatello et il est récompensé au Festival du film de Berlin. C’est aussi un film qui a eu une histoire de production tordue et que Bassani a enfin répudié dans une lettre publiée le 6 décembre dans l’Espresso sous le titre “Mon jardin trahi”.

Sur le lac de Côme

Alfred Hitchcock a toujours fréquenté le Lac de Côme depuis le tout début derrière la caméra. La première fois en 1924, en tant qu’assistant réalisateur de Graham Cutts pour un film. Il est tombé tellement amoureux du lac que l’année suivante il a voulu y tourner des scènes de son premier film muet Pleasure Garden (Jardin du plaisir): la lune de miel entre Virginia Valli (Patsy), la grande diva américaine du cinéma muet, et Miles Mander (Levet). Le Lac de Côme était déjà très à la mode à l’époque et pour ces scènes Hitchcock y a choisi trois emplacements: le Grand Hôtel Villa D’Este, l’Ile Comacina et l’ancien village de Nesso, suspendu entre le ravin et l’eau, une gorge sinistre et romantique, proche de l’esprit du réalisateur. L’histoire entre Patsy et Levet finira mal, par contre Hitchcock reviendra sur le lac l’année suivante, en lune de miel avec sa femme, Alma Reville, puis tous les ans jusqu’en 1972 … Partons découvrir ensemble les plateaux de cinéma sur le Lac de Côme. Contacts rasannilla@gmail.com+39 3391497231

 

 

A Venise

Venise et l’art du cinéma sont intimement liés. Car comme toutes les destinations mythiques de l’histoire cinématographique, Venise devient chaque fois plus un lieu de l’esprit qu’un lieu réel. Mais surtout elle arrive à transfigurer la réalité, à rendre plausible ce qui est incroyable, elle y transfère sa magie comme dans un conte de fées. L’histoire est celle de Rosalba, 40 ans, oubliée dans un restoroute, lors d’un arrêt pendant un voyage en groupe avec sa famille. Elle en profite pour changer de direction et aller à Venise. Dès qu’elle arrive, et c’est pour moi l’une de plus belles scènes, on voit la stupeur et l’incrédulité reflétées dans ses lunettes de soleil. C’est comme si la ville tombe dans l’encadrement de son visage, le visage de quelqu’un qui pour la première fois sort de la gare ferroviaire de Venise. Le film raconte le plaisir que Rosalba prend à faire ce qu’elle aime, à écouter la musique, à s’abandonner à l’amour. Il s’agit de Pain, Tulipes et Comédie réalisé par Silvio Soldini. Pourquoi ne pas chercher ensemble les lieux de tournages des films célèbres à Venise. Contacts :anna@veniseguide.com  +39 3473500181

A Sciacca en Sicile

Le réalisateur Pietro Germi a toujours été fasciné par la luminosité éblouissante de Sciacca, ville de mer de la région d’Agrigente. En été 1963 il y arrive avec son équipe pour tourner les scènes en extérieur du film Séduite et abandonnée. C’est l’histoire d’un père qui, pour sauver l’honneur de la fille Agnese, séduite par le fiancé de la sœur, oblige le séducteur à faire un mariage réparateur. Le tournage dure trois mois. Les habitants du lieu y assistent avec une grande curiosité, ils veulent tous jouer un petit rôle de figurant. Par contre, l’actrice principale Monica Vitti, n’aimant peut-être pas trop son personnage, abandonne très tôt à cause de la chaleur étouffante et du manque de confort de son logement. Elle est remplacée par la très jeune et sensuelle Stefania Sandrelli, qui devient ensuite l’une des actrices les plus aimées du cinéma italien. Le film a un grand succès au XVIIe festival de Cannes en 1964. Saro Urzì, dans le rôle du père grotesque, obtient le Prix d’interprétation masculine. Je vous attends à Agrigente et à Sciacca. Contacts  salvaggio.mir@libero.it +39 380 3436143

Sur le Lac de Garde

Le lac de Garde a été choisi plusieurs fois comme lieu pour tourner des scènes de films très connus au niveau international. Parmi les autres on rappelle «Quantum of solace» un des films dédiés à l’agent secret le plus connu au monde: James Bond 007. La première scène débute tout le long de la «Route de la Forra» en direction de Tremosine, la pittoresque route que Churchill n’hésité pas à décrire comme la «Huitième merveille au monde». Pendant le tournage de la course, la célèbre Aston Martin, qui à l’occasion n’était pas conduite par l’acteur Daniel Craig, tombe dans le lac. Même les cascadeurs doivent faire attention aux routes sinueuses aux abords du lac ! Je vous attends sur le lac de Garde. Contacts  chiarabertoldi17@gmail.com    +39 3398903016

A Naples

La prochaine étape de l’Italie est un plateau de cinéma est Naples avec le film Opération San Gennaro (1966). C’est une comédie effervescente realisée par Dino Risi et interprétée par Santa Berger, Claudine Auger, Nino Manfredi et le célèbre Totò. C’est l’histoire de trois gangsters américains, deux hommes et une femme, qui essayent de voler le fabuleux trésor de San Gennaro, patron de la ville. Ce trésor, conservé dans la Chapelle de San Gennaro, à l’interieur de la Cathédrale, est considéré l’un des plus fabuleux du monde. La collection de joyaux, formée au fil des siècles, est absolument unique. Pour effectuer le vol, les trois gangsters américains font appel à des complices napolitains qui connaissent bien les lieux. Ils doivent demander l’autorisation à Don Vincenzo (Totò), un boss incarcéré dans la prison de Poggioreale, chef de toutes les organisations. L’opération, le plus grand vol de tous les temps, semble avoir réussi. Mais les voleurs n’ayant pas demandé la permission au saint patron de Naples, par ses miracles San Gennaro remet le trésor entre les mains d’un cardinal. Le message est clair: le trésor n’appartient qu’aux Napolitains. Venez visiter Naples. Contacts  belsannino@gmail.com  +39 3393982433

Sur les Iles Eoliènnes

Les îles éoliennes avec les volcans de Stromboli et de Vulcano sont le cadre des relations explosives entre le réalisateur Roberto Rossellini et les actrices Ingrid Bergman et Anna Magnani. Hélas, les films “Stromboli, Terre de Dieu” et “Vulcano” ne bénéficient d’un succès aussi retentissant. Mais les deux films rendent parfaitement l’idée de ce à quoi ressemblaient les îles à la fin des années 40. Les deux films décrivent une microsociété hors du monde, dont l’existence est rythmée par la pêche et l’activité explosive du volcan. Ce monde fermé avec ses propres codes ne fait qu’augmenter le caractère oppressant d’une situation angoissante qui semble annoncer le pire. Un été sur les îles éoliennes avec un guide privé pour vous accompagner ? Contacts  vale.battaglia@libero.it   +39 3384411687

Vérone

Parmi les villes qui représentent l’Italie est un plateau de cinéma, Vérone, Roméo et Juliette, ne pouvaient manquer. Roméo et Juliette ‘est probablement la tragédie amoureuse la plus représentée dans le monde du cinéma, du théâtre et de la musique. Au cours du siècle dernier, plus de quarante versions cinématographiques de Roméo et Juliette ont été réalisées. La première en 1912 par Ugo Falena. Il s’agit, bien sûr, d’un film muet. La version de 1936 est l’une des plus importantes parmi les classiques d’Hollywood. Le réalisateur Cukor est venu à Vérone pour découvrir les lieux de la tragédie. Cependant, le film a été sévèrement critiqué pour l’âge des acteurs. Leslie Howard (Roméo) avait 41 ans et Norma Shearer (Juliette) 34 ans !!!  Le public voulait voir la réalité, un Roméo de 18 ans et une Juliette de 14 ans… Mais le chef-d’œuvre absolu reste le film de Zeffirelli de 1968 avec Olivia Hussey et Leonard Whiting. Il s’agit ici de pure beauté . La musique du film, composée et dirigée par Nino Rota, n’est pas moins. Bonne vision… Vérone vous attends. Contacts   Cristina.verona@hotmail.it    +39 3484614461

Sienne

Le comte Leonardo revient à la propiété familiale pour rencontrer sa femme Elena qui ne possède plus qu’une ferme dans la province de Sienne. Elle vit avec leurs deux flilles, sa nièce, la gouvernante et l’oncle Gugo toujours saoul. Le comte veut vendre le domaine, mais Elena refuse. Le jour suivant Leonardo se tue en tombant dans un ravin, à cause d’une gag de l’oncle Gugo. L’équilibre entre les femmes, déjà fragile, est compromis. En plus les dettes mettent Elena dans l’embarras financier. Apparemment la seule solution aux problèmes, c’est de vendre la ferme et d’aller chacune de son côté, et pour l’oncle Gugo, il n’y a que l’hospice … Eh bien, non …! Les ultimes déceptions de la part de leurs hommes amènent les femmes à se rapprocher entre elles et la propriété ne sera pas vendue. Malgré les difficultés, les tensions, les petits drames, la ferme restera aux femmes, gardiennes du foyer et du futur, et accueillera le bébé de la fille ainéé … pourvu que ce soit une fille… Sienne vous attends . Contacts emmawalks@gmail.com  +39 3683899777

Ravenne

Le Désert Rouge est le premier film en couleurs de Michelangelo Antonioni (1964), une production franco-italienne. Avec son développement industriel et portuaire, Ravenna est le cadre d’un récit souvent sans dialogues. Les protagonistes absolus sont d’abord l’environnement aux couleurs sombres et brumeuses, le charme, oui, le charme des chéminées du complexe pétrochimique, les marais aux eaux douces ou saumâtres, les bribes de pinède qui accueillent l’histoire humaine au futur inconnu. C’est l’histoire du profond malaise de Giuliana, une femme qui ne cesse pas de vivre sa débacle, mariée à Ugo, un ingénieur industriel consacré à son travail. Un accident de la route sera pour Giuliana une vaine tentative de suicide. Un amant Corrado toujours issu du monde de la chimie lui procurera une relation « pséudo-amoureuse » le bref temps d’un souffle et qui ne fera qu’ajouter des troubles à l’existence travaillée de cette femme. Une visite de la Via Delle Industrie/Via Baiona/ ou le long du Canal Corsini de Ravenne pourra restituer la même vue d’ensemble qu’en 1964. Avant votre voyage à Ravenne, donc, revoir « Le Désert Rouge » s’impose. Je vous attends dans ma jolie ville Ravenne. Contacts  verdianabaioni@alice.it0039 3338414130

Pérouse

Notre voyage l’Italie est un plateau de Cinéma se termine à Pérouse. En 1952 est tourné à Pérouse BUFERE, un film de Guido Brignone avec un casting vraiment exceptionnel. Le protagoniste est l’acteur français Jean Gabin dans le rôle d’un médecin pérugin, marié et avec un enfant, qui tombe amoureux d’une belle trapéziste, Silvana Pampanini. Un des lieux principaux du film est le Teatro del Pavone où se produit la belle acrobate; d’autres endroits reconnaissables sont Piazza 4 Novembre et les Giardini Carducci. Après le tournage du film les acteurs avaient l’habitude de déjeuner ou dîner au Restaurant Trasimeno. Grâce à son patrimoine, Pérouse est devenue un lieu de tournage apprécié de nombreux réalisateurs de renommée internationale. BUFERE appartient à ce genre de film dit MELO qui a eu un énorme succès à cette époque; larmoyant, plein de rebondissements et visant à émouvoir le spectateur. Je vous attends pour visiter Pérouse. Contacts   susankerner31@hotmail.com     +39 3388845499