Top
  >  histoire   >  25 avril

Introduction

Pour les Italiens, le 25 avril c’est la fête de la libération du régime nazi-fasciste et la fête de la résistance qui a contribué à cette libération. Comme pour les Allemands, il ne faut pas croire que tous les Italiens étaient fascistes. Au moment de la montée au pouvoir de Mussolini beaucoup d’Italiens sont partis, entre autres pour la France. C’est à cette époque qu’est forgé le terme rital. Il est formé de la fusion de deux mots: réfugié (R) et italien (ITAL). Mais que se passe-t-il? Le gouvernement fasciste tombe le 25 juillet 1943, la guerre est perdue sur tous les fronts, le pays s’effondre et l’Italie capitule: le 8 septembre le premier ministre Badoglio signe l’armistice avec les Alliés débarqués en Sicile et accepte la reddition inconditionnée. Cela provoque le désarroi total des forces armées, les nazis occupent l’Italie et créent la République de Salò guidée par Mussolini, à fin de gouverner sur la moitié de l’Italie que les alliés n’avaient pas encore libérée. Les Italiens s’organisent pour chasser les Allemands. Les différentes factions politiques se coalisent et font front commun. Ce sont des ouvriers, des paysans, des jeunes réticents à la République de Salò et même beaucoup de femmes qui vont former une armée partisane, composée de près de 300.000 personnes.  

le 25 avril à Rome

Pourquoi le 25 avril

L’Italie n’est pas libérée toute en même temps. Le sud du pays l’est plus tôt que le nord. Les alliés commencent à remonter la péninsule en venant de Sicile. Ils doivent d’abord battre les armées nazi-fascistes en Afrique du nord. A la fin, c’est Achille de Gasperi, un des pères de la constitution, qui choisit le 25 avril comme date symbolique. Ce jour de 1945 Sandro Pertini du CLNAI (Comité de Libération Nationale Haute Italie) proclame l’insurrection générale sur tout le territoire encore occupé par les nazi-fascistes et demande à tous les partisans d’attaquer et d’obtenir la reddition (« Se rendre ou mourir ») de l’envahisseur avant l’arrivée des Forces Alliées.  C’est le début de la retraite des soldats de l’Allemagne nazie et des fascistes de la République de Salò. Ce jour-là coïncide avec le soulèvement populaire des villes de Turin et de Milan: la population se révolte et les partisans organisent un plan coordonné pour reprendre les villes occupées.

25 avril à Rome

Déparquement près d’Agrigente

La campagne de libération entreprise par les Alliés lors de la deuxième Guerre Mondiale contre les armées italo-allemandes, porte le nom en code d’ “Opération Husky”. Le 9 juillet 1943, environ 2600 navires et des dizaines de convois quittent la Tunisie pour attaquer la côte sud de la Sicile sur plusieurs fronts. Les Britanniques, sous le commandement du général Montgomery, se dirigent vers Syracuse, les Américains avec à la tête le général Patton, marchent vers Agrigente et Gela. La traversée de la Méditerranée est perturbée par les vents forts qui soudainement créent d’énormes difficultés aux parachutistes. L’heure H commence le lendemain matin. Syracuse est prise presque sans aucune résistance. Gela capitule deux jours plus tard quand Agrigente subit un lourd bombardement avec plus de 300 victimes civiles en une seule journée. La remontée commence, direction Messine. Le long du voyage, la population des villages épuisés accueille joyeusement ces jeunes américains. Le 16 août, 39 jours après le débarquement, les avant-gardes américaines entrent à Messine juste devant l’armée britannique de Montgomery. La Sicile est libérée, la lutte se déplace maintenant vers le continent.

CONTACTS  salvaggio.mir@libero.it   +39  380 3436143

A Naples

Le 25 avril de chaque année la ville de Naples participe à divers événements pour commémorer le jour de la libération de la domination nazi-fasciste. Le processus de libération commence précisément à partir de Naples qui s’affranchit des Allemands dès 1943 lorsque, entre le 28 septembre et le 1er octobre, il y a un soulèvement populaire contre l’occupation nazi-fasciste de la ville. Des hommes et des femmes, embrassant un fusil ou une fourche et créant des barricades, résistent 4 jours aux soldats allemands et aux fascistes et les chassent de la ville. La guerre détruit toute la ville car Naples est l’une des villes les plus bombardées d’Europe. Les gens survivent dans le réseau de tunnels souterrains, qui en gardent encore les traces. Trois de ces tunnels sont aujourd’hui utilisés comme attractions touristiques.

CONTACTS    belsannino@gmail.com     +39 3393982433

le 25 avril à Rome

En fait Rome est libérée le 4 juin 1944. Les troupes françaises auraient dû rentrer dans la Capitale les premières, mais, les Français préfèrent céder le pas aux Américains. Tous reviennent de la terrible bataille de Monte Cassino durée des semaines, qui provoque de nombreux morts et la destruction presque totale du monastère de Monte Cassino. Ainsi, le 4 juin 1944, les troupes américaines franchissent-elles les lignes de l’armée allemande sous les ordres du général Mark Wayne Clark et sont accueillies par la population comme des libérateurs. Le feld-maréchal Albert Kesselring, commandant de l’armée nazie dans notre pays, préfère remonter vers le nord. Cette période est très bien raconté dans le film de Roberto Rossellini “Roma Città Aperta. CONTACTS guiderome.com@gmail.com   0039 3479541221

 

En Sardaigne

La guerre est finie! C’est de l’île de Sardaigne que le 7 mai 1945 RADIO SARDEGNA annonce la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. En 1943 l’opération «carne tritata» (viande hachée), le nom en code choisi pour le débarquement des troupes alliées, a le but de faire soupçonner que le débarquement est prévu en Sardaigne et pas en Sicile. Pour être prête, la Sardaigne, alliée des Allemands, renforce la défense de ses côtes, des radios très puissantes sont mises à disposition des soldats. Après l’armistice du 8 septembre 1943, l’isolement ilien à toute liaison aérienne et maritime finit grâce à l’initiative de remettre en route des radios puissantes. Les informations sont d’abord transmises de la zone de Bortigali, loin des zones à risque des bombardements, pour être ensuite transférées à Cagliari. Le 7 mai 1945 une radio sarde intercepte une radio militaire algérienne parlant de la reddition définitive des Allemands et transmet le message de la fin de la guerre 20 minutes avant que Radio Londres le communique au monde entier. CONTACTS   silviaricco.guida@gmail.com     +39 3482603892 

Le 25 avril à Volterra

Le soir du 30 juin 1944, Volterra est prise d’assiège par les troupes américaines qui gagnent toujours plus de terrain en s’approchant du centre-ville. Le commandement allemand communique à la population sa décision de faire exploser certains points stratégiques de la ville pour encombrer les voies d’accès au centre-ville et ralentir l’avancée des Américains. Parmi ces points, la très célèbre Porta all’Arco, dès l’Age des Etrusques seul témoin de toute l’histoire de la ville de Volterra jusqu’à nos jours. Soixante-dix-sept années après, nous pouvons encore admirer cette porte grâce aux habitants de Volterra qui trouvent le courage de s’opposer à l’ordre allemand et, du jour au lendemain, s’offrent de barricader eux-mêmes la Porta all’Arco avec les pierres de la chaussée, pour sauver leur patrimoine. Quand vous serez devant ce chef d’œuvre de l’architecture Étrusco-romaine, cherchez le bas-relief en bronze qui rappelle cet évènement symbolique de la force de la ville et de ses habitants. CONTACTS   guidepise@yahoo.fr  +39 3496652473

liberation à Pise

Le 25 avril à Milan

En avril 1945 Mussolini, de plus en plus isolé, s’établit à Milan. Le 25 avril il rencontre l’archevêque Ildefonso Schuster qui est en train de négocier avec le CLN (Comité de Libération Nationale) pour limiter le plus possible la catastrophe. Aucun accord n’est possible: Mussolini est trahi et pris au piège par tous: les partisans, les Allemands et les Alliés. Il quitte Milan au coucher du soleil avec un cortège de voitures en direction du Lac de Côme vers la Suisse. Il n’y arrivera jamais, le lendemain les partisans l’interceptent et le reconnaissent. Il est fusillé le 28 avril après deux jours de captivité. Ensuite les cadavres de Mussolini, de sa maîtresse Claretta Petacci ainsi que d’autres membres du parti exécutés, sont transportés à nouveau à Milan. Ils sont exposés, pendus par les pieds, à Piazzale Loreto près d’un distributeur d’essence, au même endroit où en 1944 quinze partisans avaient été fusillés et exposés. Les images de Mussolini et de ses copains pendus sont parmi les plus célèbres de l’histoire d’Italie. La ville de Milan commémore chaque année le jour de la Libération avec un cortège qui se déroule, dans l’après-midi, du quartier de Porta Venezia à la place du Duomo, parcourant le m ême chemin fait par le Duce lors de sa fuite.

CONTACTS   milanoguide@yahoo.com  +39 3338608137

Le 25 avril à Vérone

A Vérone, à partir de juillet 1943, de nombreuses zones de la ville sont détruites par les 28 raids aériens des alliés. La gare Verona Porta Nuova, nœud ferroviaire considéré stratégique, la gare Verona Porta Vescovo, le carrefour alimentaire militaire pour toute la zone du centre-nord. Vérone et le Lac de Garde deviennent des zones bombardées en raison de leur position stratégique et de la présence de nombreux ministères de la République Sociale Italienne (RSI) après la chute de Mussolini. Près de Castelvecchio, un tribunal condamne Ciano, le gendre de Mussolini, qui avait favorisé sa chute; il est fusillé le 11.01.1944. Les forces alliées arrivent à 15 km de Vérone le 25 avril 1945. Les nazis en fuite font sauter tous les ponts de la ville. La libération a effectivement lieu le 26 avril. Qu’est-ce que le sergent Wilbur Waughan aura pensé en passant sous les arcs qui mènent à la Piazza Bra, pas loin de l’amphithéâtre romain? … Nous le découvrirons ensemble lors d’une visite guidée de Vérone …

Contacts  Cristina.verona@hotmail.it  +39 3484614461

25 avril à Vérone

La liberation à Côme

La ville de Côme n’est pas libérée par les troupes alliées le 25 avril 1945, mais le 28 avril. Juste après la nouvelle de la mort de Mussolini, arrêté à Dongo, au nord du Lac de Côme pendant sa fuite vers l’Allemagne, par la 52e Brigade Garibaldi, le photographe suisse Christian Schiefer est envoyé de Lugano à Côme pour immortaliser les scènes de l’arrivée des chars armés alliés en ville. C’est le même photographe qui fait les photos très dures de l’exposition des cadavres du DUCE et d’autres hiérarques fascistes à Piazzale Loreto à Milan le 29 avril. La ville de Côme est animée, ses rues traversées par une foule aux visages fatigués mais satisfaits, agitant des drapeaux tricolores. Les nombreux partisans venus des montagnes, hommes et femmes, sont accueillis par des manifestations de sympathie irrépressible. Les soldats sortent de partout en lançant chewing-gum, lait concentré, cigarettes … La grande fête sera le 1er mai, avec le défilé des partisans et des libérateurs et la fanfare jouant des hymnes patriotiques, tels que La Bella Gigogin. Contacts  rasannilla@gmail.com  +39 3391497231

Le 25 avril à Padoue

Le 25 avril 1945 l’insurrection générale est proclamée dans tous les territoires encore occupés par les nazis et les néofascistes. Petit à petit, toute l’Italie est libérée: Bologne le 21 avril, Gênes le 23, Venise et Padoue le 28 … alors que les troupes américaines n’arrivent à Milan que le 1er mai. C’est au lendemain de la guerre qu’un décret législatif datant du 22 avril 1946 établit que «la célébration de la totale libération du territoire d’Italie, le 25 avril, est déclarée fête nationale ». Le film « I piccoli maestri” de Daniele Lucchetti, tourné en 1997 à Padoue et sur le haut plateau d’Asiago, raconte l’histoire d’un groupe de jeunes pleins d’espoir: libérer leur pays de l’occupation étrangère et reconstruire le décor d’une ville ébranlée par la guerre. CONTACTS   lorella.forcella@email.it   +39 3356830612

25 avril à Rome

Le 25 avril à Venise

Si vous êtes à Venise le 25 avril, vous verrez surement des messieurs se promener avec des boutons de rose rouge (« bòcolo » en dialecte vénitien). Ils vont les offrir à leurs femmes, mères, filles. Il y a en effet une ancienne légende qui raconte que le jour de Saint Marc on aurait fait parvenir à la fille du doge une rose blanche tâchée du sang de son amoureux blessé à mort en guerre, juste à côté d’une roseraie. C’est le souvenir d’un amour qui n’a pas pu s’accomplir et de cette jeune femme qu’on retrouvera morte avec la rose sur sa poitrine. Mais le 25 avril est surtout le jour de la Libération, et à Venise c’est aussi la fête du Patron, Saint Marc. N’oubliez pas donc d’acheter un bouton de rose rouge pour votre bien-aimée, en souvenir aussi des femmes qui ont lutté et parfois sont mortes croyant profondément dans le droit de liberté pour tous les hommes. Je vous attends à Venise, je vous raconterai des histoires d’amour et je vous parlerai d’Ida d’Este, la Jeanne d’Arc vénitienne, emprisonnée et torturée par les fascistes. CONTACTS   anna@veniseguide.com    +39 3473500181

A Rome aujourd’hui

Les Frecce Tricolori survolant la Ville, les notes de “Bella Ciao” s’élevant des balcons, le Président de la République à l’Autel de la Patrie tôt le matin pour rendre l’hommage du laurier au Soldat Inconnu: ceci et bien plus encore, c’est le 25 avril à Rome. Les flèches tricolores de l’Armée survolent Rome à plusieurs reprises laissant derrière elles la traditionnelle trace verte, blanche et rouge. Le premier passage des avions de l’équipe de voltige se fait sur l’autel de la Patrie, puis sur la ville historique, et encore sur le Quirinale et de nouveau sur le Vittoriano. La fête est généralement célébrée avec des manifestations et des discours, surtout dans la Capitale, dans le but de réaffirmer les valeurs de liberté, de justice et de cohésion sociale, qui ont été à la base de la Résistance et de la lutte pour la libération. A partir de cette date, l’histoire républicaine de l’Italie commence. Contacts antonellalumacone@libero.it+39 3807947378 

25 avril fete de la liberation