Top
  >  Personnages   >  ides de mars

Introduction

Les ides de mars, c’est à dire l’assassinat de Caius Jules César le 15 mars 44 AC, est le fruit d’une conspiration contre le dictateur qui avait mûri au sein de l’aristocratie conservatrice romaine. Effectivement elle craignait de perdre son pouvoir et ses gains. Il faut dire que Jules César était alors l’homme le plus puissant de son temps, l’armée et la vie civile de Rome dépendait de sa volonté. Il exerçait ce pouvoir toujours dans le respect des lois. En effet, lors des fêtes des Lupercal, il avait refusé à plusieurs reprises la couronne que le consul Marc Antoine lui avait plusieurs fois offerte au milieu d’une foule en liesse.

Rome vue panoramique

Marco Giunio Bruto

Aux Ides de mars, César s’était tout de même rendu au Sénat, malgré les nombreux présages adverses. Parmi les conjurés, certains appartenaient au parti de Pompée, des gens à qui César avait généreusement épargné la vie et les biens. D’autres étaient ses anciens amis que l’envie ou la rancune animaient, d’autres encore tout simplement des défenseurs acharnés de la République. Parmi eux, il y avait Marco Giunio Bruto qui occupait une place importante. Il avait pourtant combattu aux côtés de Pompée lors de la Guerre Civile, mais il avait néanmoins été réadmis dans l’entourage de César. Ce dernier lui avait alors confié d’importantes fonctions et l’avait même nommé son héritier par testament. Selon certaines rumeurs, non confirmées, Brutus était le fils secret de César, qui était né d’une relation clandestine avec la noble Servilia.

Il faut dire

Qu’au bout de cinq ans de guerres civiles, qui avait aussi vu la mort de Pompée, grâce à son génie militaire, César avait “anéanti” ses adversaires. Il les avait  battu militairement   à Pharsale en Macédoine, à Thapsus en Afrique, à Munda en Espagne. Par son habilité, il les avait battu politiquement, le Sénat lui avait décerné la dictature à vie. Il aurait peut être reçu le titre de roi, du moins la rumeur circulait. 

15 mars 44 AC

Aux ides de mars, à peine entré dans la curie de Pompée, César fut d’abord  et ensuite blessé par Tillius Cimber, dont le frère était encore en exile. Les autres suivirent, 23 conjurés, 23 coups de couteau. César tomba dans une narre de sang aux pieds de la statue de Pompée, qui fut d’abord son ami et son genre avant de devenir son grand ennemi. L’excitation du crime passée, la confusion fit place à la stupeur, la stupeur à la panic.  En quelques instant tous quittèrent la salle, la nouvelle de la mort de César fit le tour de la ville. Les rues de Rome se vidèrent. 

 

Rome vue panoramique

Rome

Les funérailles

Quelques jours après les ides de mars, plus exactement sur la place du Forum, le 20 mars 44 av. J.-C., les funérailles de Jules César tournèrent à l’émeute: Le malheureux Caius Helvius Cinna, tribun de la plèbe, qu’on croyait faisant partie du complot fut atrocement massacré par une foule enragée. Quelques heures plus tôt, le consul Marc Antoine avait tenu un discours poignant devant le corps de son ami et il avait montré au peuple la  toge de Jules César, tachée de sang, trouée par les coups de couteaux. Je vous invite à découvrir la Rome antique à travers la vie de ce personnage illustre.

CONTACTS  guiderome.com@gmail.com   0039 3479541221