Top
  >  Personnages   >  gladiateurs

Combat de gladiateur

La passion des romains pour les combats de gladiateurs était telle que le poète Terence, en 160 avant JC, avait vu le public quitter son spectacle “La Belle Mère” (Hecyra) parce que le bruit s’était répandu que près du théâtre il y avait un combat de gladiateurs. Nombreux sont les témoignages des écrivains antiques à ce propos.  Cicéron, Horace, Titus Livius, Sénèque, Martiale, Tertullien et Augustin d’Ippona nous ont tous raconté des munera (combat de gladiateurs)

gladiateurs

Combats à mort

Dés le premier siècle, les combats à mort étaient interdits. Les propriétaires (lanistae) des gladiateurs, avaient investi beaucoup d’argent pour faire de ces hommes de bons combattants. Donc le massacre répété de gladiateurs dans l’amphithéâtre aurait été un gaspillage inutile.  A moins que dans l’arène devaient s”affronter des condamnés à mort, alors oui, vu que la peine qu’on leur avait affligé ils étaient destinés à mourir … (damnati ad ludum ).

Colisée de Rome

Pollex versus

Il semblerait que pour désigner une mise à mort, on tenait le pouce vers le haut ou horizontalement comme pour indiquer une épée prête à tuer. Les spectateurs devaient crier  “Iugula” qui voulait dire à mort, tuez le. Alors que le poing fermé, pollex pressus indiquait l’épée dans le fourreau donc le salut. Alors le public criait “mitte”, c’est à dire clémence. Et paradoxalement c’était souvent le poing fermé que l’on voyait dans l’arène. La mort n’était décrétée que si les vaincus s’étaient vraiment battus très mal ou lâchement, ce qui ne devait probable pas être le cas pour des gladiateurs professionnels. Venez visiter le Colisée, nous approfondirons la question

 

CONTACTS

guiderome.com@gmail.com
0039 – 3479541221