Top
  >  à visiter   >  parc national

Les parcs d’Italie

En Italie, le parc national est une institution. Pour le moment, il y a 24 parcs nationaux qui occupent près de deux millions d’hectares autrement dit cinq pourcent du territoir italien. Situés entre montagne ciel et mer, ils sont différentes. Ils ont tous la meme mission, celle de  valoriser les réalités locales, la beauté des paysages, la protection des espèces. Par sa position géografique, la morphologie de son teritoire allongé et multiforme qui s’étend des Alpes à l’Etna, en Italie, le taux de biodiversité est un des plus élevé du monde.

parc national des Dolomites

Parc National archipel de La Maddalena

Les “îles dans le vent”  ou “les 7 sœurs” sont parmi les définitions pour appeler le Parc National archipel de La Maddalena, situé au nord de la Sardaigne et précisément dans les Bouches de Bonifacio. Réputé pour la variété des nuances blue et vert de la mer transparente,  l’archipel de La Maddalena est formé par 7 îles époustouflantes dont La Maddalena, la plus grande, accueil  la seule ville de l’archipel. Par tout de centaines de rochers granitiques à la taille et aux formes très variées semblent animer le paysage marin et terrestre. 
Grâce à leur position le long d’une voie maritime importante pour traverser la méditerranée, les îles  ont eu une histoire fascinante et bien différente de celle d’autres zones de la Sardaigne. Napoléon Bonaparte en 1793 n’avait pas réussi à les conquérir, l’amiral Nelson les aimait pour protéger sa flotte et Giuseppe Garibali avait choisi d’y passer les derniers 26 ans de sa vie. A l’île de Caprera se trouve sa dépouille et la maison qu’il avait construit est un musée national. Le Parc National archipel La Maddalena est une destination incontournable à visiter avec des excursions à la journée en  bateau ou en voiture en compagnie d’une guide pour apprécier au mieux toutes les caractéristiques de ce petit coin de paradis.

Contacts    silviaricco.guida@gmail.com    +393482603892

Parc National du Grand Paradis

Parmi les Parc nationaux d’Italie, le Parc National du Grand Paradis est le premier parc national italien. L’histoire du parc est étroitement liée à la protection des bouquetins, quand en 1857 le Roi Victor-Emmanuel II avait déclaré ce territoire sa Réserve royale de chasse.  En 1919, le roi Victor-Emmanuel III offre à l’État italien cette réserve de chasse qui devient en 1922 le parc national du Grand Paradis. Aujourd’hui le parc, qui se développe entre la Vallée de Cogne, Valsavarenche, Vallée de Rhemes en Vallée d’Aoste et Val Soana, Val Locana en Piémont protège beaucoup de plantes, de fleurs et de animaux, parmi lesquels le chamois, le bouquetin, l’aigle et la marmotte. Avec in guide conférencier vous pouvez visiter les villages comme Cogne où se trouvent l’intéressant musée de la dentelle au fuseau et la belle église de Saint Ours, où à la fin de l’été se déroule le désalpage, une belle manifestation locale.

Contacts  info@guidaturisticaosta.it     +393407533573

parc national Vallée d'Aoste

Parc National des Dolomites Bellunesi

La région de la Vénétie offre un vaste choix de paysages et d’habitats naturels ; vous aurez l’embarras du choix entre la mer, le lac et la montagne. Bien apprécié par les visiteurs est le Parc Régional des Dolomiti Bellunesi, qui se situe au cœur de la province de Belluno, la plus montagneuse des provinces de la Vénétie, dans le nord des Alpes italiennes. Il a été institué en 1988 et il a été reconnu comme site patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Le Parc Régional des Dolomiti Bellunesi s’étend entre la vallée du Cismon et le fleuve Piave sur une surface de plus de 15.000 hectares, les sommets de plus de 3000 mètres sont 18 la variété des paysages est unique au monde : des falaises abruptes s’alternent à des pics et des tourelles. C’est l’endroit idéal pour pratiquer des sports ou simplement pour une randonnée sans oublier le charme alpin des villages comme Cortina d’Ampezzo et Pieve di Cadore, le village natal de Titien. Les « montagnes pales », comme on les appelait avant de prendre le nom de « Dolomites », (nom donné en hommage au géologue Déodat Gratet de Dolomieu) et le parc national qui les entoure vous surprendront avec leur diversité et richesse en géologie, flore et faune ! Visitez la Vénétie et son parc national des Dolomites bellunesi avec www.guiderome.com!

Contacts  Cristina.verona@hotmail.it     +39348 46 14 461

Le Parc National du Circeo

Le Latium est une région italienne très protégées et non loin de Rome le Parc National du Circeo mérite sans doute une excursion. Ce règne de la biodiversité comprend la Dune côtière, le promontoire du Circeo, les 4 lacs côtiers et l’île de Zannone. Selon la tradition, Ulysse serait entré dans la Cala dei Pescatori par bateau, pour être victime des enchantements de Circé. Son profil est visible dans la silhouette de la montagne : “…et nous sommes arrivés à l’île Eèa, où vivait Circé, Circé avec de belles boucles, la puissante diva chantante, qui était la sœur d’Eèta, seigneur à l’esprit féroce.” (Odyssée X, vv. 135-137). Le parc se visite librement à pied ou à vélo. Vous serez enchanté par la vue depuis le mont Circeo: le bleu de la mer d’un côté et la bande de lacs côtiers bordant la forêt de l’autre, un environnement précieux et unique en Italie, qui vous coupera le souffle.

Contacts    antonellalumacone@libero.it     +39 3807947378

Le Parc National de Val Grande

est la zone sauvage la plus étendue des Alpes et d’Italie. Elle se trouve dans la pointe nord du Piémont, entre le Lac Majeur et les vallées de l’Ossola, pas loin du Col du Simplon. A l’ intérieur du Parc il y a une partie de Réserve Intégrale, dans laquelle il n’y a aucune présence humaine, aucun village: une zone de 3.400 hectares sur 15.000 qui a été crée la première en 1971 alors que le Parc National lui même a été institué en 1992 en devenant le neuvième d’Italie. Au début de 1900 le hameau de Pogallo a vécu un grand développement grâce à la production de bois de ses riches forêts: le hameau devient un village avec  magasin, école, four, gendarmerie, infirmerie. Mais surtout téléphériques pour descendre le bois de la montagne et ensuite le transporter en flottant le long de la rivière San Bernardino jusqu’au Lac Majeur. La Vallée a été longtemps exploitée, ensuite pendant la deuxième guerre totalement abandonnée pour devenir refuge de nombreux partisans. Après des pages glorieuses ( la création de la République de l’Ossola, zone libérée de l’occupation des nazifascistes pendant 41 jours) mais aussi très tristes ( le grand ratissage d’environ 300 partisans, dans lequel Pogallo fut presque totalement brûlé pour avoir aidé les partisans) la vallée a été totalement abandonnée et depuis les activités n’ont jamais plus repris. Finalement la Val grande respire, la nature reprend ses espaces. Il est possible de faire des excursions de randonnée dans le Parc en suivant les règles de la zone sauvage avec un guide de randonnée en nature.

Contacts     guidelaghi@gmail.com          +39349 178 7876

Gola del Furlo

Dans la partie la plus au nord de la région des Marches, il est possible d’admirer un des paysages parmi les plus suggestifs et magiques de la région : la Gola del Furlo. La Gola del Furlo est située dans la province de Pesaro et Urbino à côté des villes de Cagli, Acqualagna, Fossombrone et Fermignano, c’est l’un des trésors naturels les plus captivants que les Marches gardent jalousement. Traversé par la rivière Candigliano, située entre les montagnes Paganuccio et Petralata, la réserve naturelle de Gola del Furlo est un paradis authentique où plantes, animaux et fleurs sont protégés de la négligence du temps et de l’homme. Ici il est possible d’apercevoir des sangliers, des chevreuils, des daims, aigles royaux, faucons pèlerins, hérons cendrés, etc. Mais la Gola del Furlo n’est pas seulement importante d’un point de vue naturaliste mais aussi d’un point de vue historique. En fait, la Gola del Furlo est située le long du chemin de la « Consolare Via Flaminia », la route voulue par le Consul Caio Flaminio qui devait relier les deux côtes. Furlo du mot latine “forulum” signifie petit trou, en 76 après JC. l’empereur Vespasiano fit creuser un petit tunnel au point le plus étroit qui devait permettre aux hommes, aux soldats, aux chars et aux armes de quitter Rome pour atteindre Fano et ensuite Rimini.

Contacts     info@guidagradara.com        +393479782936