Top
  >  Personnages   >  Janus

 

Janus

Le nom du mois de janvier (Ianuarius) est celui du dieu romain Janus. Selon la tradition, ce fut Numa Pompilio, le deuxième roi de Rome, a consacré le premier des mois de l’an à Janus. C’était une des divinités les plus anciennes et les plus importantes de la religion romaine. Le mythe raconte que Giano était le premier roi du Latium. Il s’était installé sur le mont Gianicolo. Il aurait appris aux habitants du coin, l’usage de l’argent et l’art de cultiver les champs. Janus était un “porteur de civilisation” comme son ami le dieu Saturne, que Janus aurait accueilli alors qu’il fut chassé de l’Olympe et qu’on fêtait du 17 au 21 décembre, les Saturnales.

Ses fonctions

C’est le dieu des débuts, des fins et des passages, aussi bien dans le temps que dans l’espace. C’était le gardien de toutes les formes de changements. Le protecteur des nouveaux départs. Il était invoqué au début de toutes actions ou engagements. En plus, au début de chaque mois, le rex sacrorum lui offrait un sacrifice.  Ce fut probablement la principale divinité du panthéon archaïque. Le correspondant étrusque était le dieu Culsans, lui aussi représenté avec une tête à deux faces. Par contre on ne trouve pas de dieu correspondant dans le panthéon grec..

rome impériale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son aspect

Il avait toujours un visage jeune et l’autre  vieux, car il symbolisait le passé et le futur. Parmi les noms qu’on lui avait donné on a “Patulcius” (celui qui ouvre), “Clusius” (celui qui ferme) “Geminus” (double). Mais aussi “Biceps” (avec deux têtes) et “Bifrons” (avec deux faces).Le dieu tenait un bâton dans sa main droite et des clés dans sa gauche. Le premier janvier, au Calende, les Romains offraient du miel à Giano, des dattes et des figues, du vin et des galettes de pain, ianual. Ils s’échangeaient des cadeaux (strenae) et des pièces en cuivre qui avaient imprimés la tête à deux faces du dieu d’un côté et de l’autre un navire.
Rome vue panoramique

Ses temples

Janus avait son temps dans le forum Olitorio dont on peut encore voir sept colonnes incorporées dans l’église de San Nicola à Carcere. Par contre il ne reste rien de l’autre, le soi-disant Temple d’Ianus Geminus. En faite ce n’était pas un temple, mais plutôt un passage couvert, dédié au dieu par le roi Numa Pompilio. Il se trouvait sur le vicus, la ruelle qui passait entre la Curie et la Basilique Émilie,. Cette petite chaussée reliait la Suburra. Le temple était essentiellement composé d’un arc à deux entrées. A l’intérieur se trouvait la statue du dieu. Les portes du “passage temple”  étaient fermées en temps de paix et ouvertes en temps de guerre. Ceci pour permettre au dieu de se précipiter en aide aux soldats romains . Or, dans un empire constamment en guerre, les portes du temple étaient rarement fermées. En tout trois fois pendant le règne d’Auguste et en 66 après JC. du temps de Néron. Je vous propose de découvrir ce dieu lors de mes visites guidées la Rome
des origines ou la Rome ésotérique

www.arterome.com

CONTACTS

guiderome.com@gmail.com
0039 – 3479541221