Top
  >  à visiter   >  Vénus à Rome

A Propos

Je vais vous parler d’une statue de Vénus à Rome. Il existe de nombreux lieux d’art pleins de trésors dans la ville de Rome, qui sont très souvent exposés au public mais avec discrétion. L’un de ces magnifiques cercueils d’œuvres d’art sont les musées du Capitole. Et ici même, au centre d’une petite salle octogonale du Palazzo Nuovo se dresse la statue de la Vénus Capitoline, l’une des statues les plus célèbres et les plus célébrées de l’Antiquité, variante de la statue d’Aphrodite créée par Praxitèle au IVe siècle avant JC. pour le sanctuaire de la déesse à Cnide.  La sculpture créée par Praxitèle a ensuite été amené à Constantinople (aujourd’hui Istanbul), la capitale de l’Empire byzantin, où elle a été détruite dans un incendie que la ville a subi en 475 après JC. Avec l’Aphrodite de Cnide, Praxitèle a présenté un nouveau sujet à l’histoire de l’art: une femme grandeur nature, en trois dimensions, complètement nue. Il a crée un type. Et c’est précisément le nombre connu d’exemplaires et de variantes de cette statue qui est le principal témoignage du succès de l’œuvre dans le monde romain.

 

 Vénus à Rome

Mais encore

Pline dit d’elle: “non seulement sur toutes les statues, mais dans le monde entier, sa Vénus excelle: beaucoup de gens sont allés en bateau usqu’à Cnide juste pour la voir”. La Venus Capitoline a été retrouvée entre 1667 et 1670 près de la basilique de San Vitale et elle a été rajoutée aux collections des Musées du Capitole par le pape Benoît XIV en 1752. A travers cette statue d’une beauté extraordinaire, nous pouvons reconstituer l’histoire des musées du Capitole, des collections et des dons que les papes ont faits. Exceptionnellement bien conservée, la déesse est nue. Son geste est sensuel et modeste. Avec ses bras elle cache les formes harmonieuses du corps au spectateur. La coiffure et les objets qui l’accompagnent – un drap et une hydrie sur laquelle repose ce dernier – font référence au bain de la divinité.

 

 Vénus à Rome

Pour conclure

La sculpture idéalise la figure féminine, mais la position est naturelle et ce détail révèle l’intention du sculpteur de s’éloigner d’une représentation exclusivement sacrée. En fait, la statue montre une attitude qui suggère une composante humaine et naturelle de la divinité. Pouvoir s’arrêter et contempler la statue de la Vénus du Capitole à l’intérieur des Musées est l’un des plaisirs que la visite de la ville de Rome offre à ses visiteurs. Certes, une expérience qui reste gravé dans la mémoire, un signe de la grandeur du génie du passé et de la continuité de l’histoire. Pour en découvrir plus je vous attends avec mes visites archéologiques

 Vénus à Rome

CONTACTS    antonellalumacone@libero.it  +39 3807947378